Description de l'article

Date de publication: 17 mai 2022 20:11 par CNADMINSITE

Conférence de presse de la délégation du Secrétariat International de l’ITIE à Brazzaville le 17 Mai 2022

Cette première visite au Congo de M. Nassim Bennani KABCHI depuis son entrée au Secrétariat international ITIE en 2020, revêt toute son importance parce que six semaines seulement restent pour que le dossier du Congo arrive à l’échéance de sa validation qui débute le 1er juillet. Pour l’orateur, le Congo Brazzaville a suffisamment fait des efforts pour se maintenir au sein de l’ITIE depuis son adhésion en 2004. M. Nassim Bennani KABCHI a déclaré que : « Pendant notre séjour, du vendredi 13 au mardi 17 mai 2022 à Brazzaville, nous avons travaillé avec les membres du gouvernement (notamment ceux des Finances et des Hydrocarbures), ainsi qu’avec la Direction générale de la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), la Direction générale des Mines et de la géologie, le Représentant de la Banque mondiale et les acteurs de la Société civile ». Ensuite, l’administrateur Indépendant a insisté sur l’importance de renforcer la participation de la société civile et du groupe multipartite, la question de transparence concernant la publication des recettes et les paiements liés à l’exploitation des ressources pétrolières, minières et forestières, ainsi que l’impact et les résultats de l’ITIE avec une revue complète sur le spectre de l’ITIE au niveau local. La particularité de la 3ème validation, aajoutéM. Nassim Bennani KABCHI, est qu’elle se basera sur un nouveau modèle comprenant trois composantes à savoir : « l’engagement des parties prenantes (Gouvernement, Entreprises, Société civile, Groupe multipartites) ; la transparence (divulgation des informations) ; et les résultats de l’impact (pour s’assurer que l’ITIE a un impact pour la bonne gouvernance du Congo. Au-delà, de la validation, nous avons pu échanger aussi sur les différentes opportunités que peuvent représenter l’ITIE pour la bonne gouvernance du pays. Parce que, l’ITIE peut jouer un rôle majeur dans l’amélioration de la gouvernance du secteur pétrolier, minier et même forestier, afin d’établir une plateforme de dialogue basée sur les chiffres. Et c’est l’objectif de l’ITIE au Congo ».