Description de l'article

Date de publication: 9 juin 2020 11:38 par LA_REDACTION

2ème réunion du Comité national ITIE Congo

La 2ème réunion du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) de la République du Congo s’est tenue au Ministère des Finances et du Budget, lundi 8 juin 2020, à Brazzaville, sous la présidence du Ministre délégué auprès du Ministre des Finances et du Budget, chargé du Budget, Ludovic Ngatsé, représentant Calixte Nganongo, président du Comité exécutif du Comité national. Cette réunion qui s’est tenu une semaine avant le Conseil d’administration de l’ITIE prévue le 16 juin 2020, a connu la participation du Ministre des Mines et de la géologie, Pierre Oba, premier-vice du Comité national. A l’issue de cette rencontre, le Secrétaire permanent du Comité national de l’ITIE, Florent Michel Okoko, a répondu aux questions de la presse. De quoi avez-vous débattu au cours de cette réunion ? Il y a environ deux semaines, le 25 mai 2020, le Comité national de l’ITIE s’était réuni pour la première fois et avait mis en place un certain nombre de choses à faire dans les 10 jours qui suivraient. L’une des choses essentielles est que, à la date d’aujourd’hui, la République du Congo est dans un processus de validation. Elle se devait de pouvoir mettre à la disposition du Secrétariat international de l’ITIE, basé à Oslo (Norvège), un certain nombre de documents qu’il fallait valider. Ces documents ont été validés. Aujourd’hui, nous avons eu une discussion interactive, par visioconférence, avec le Secrétariat international de l’ITIE. Ces échanges fructueux permettent d’envisager une bonne collaboration avec les instances internationales de l’ITIE. Le Document relatif au Rapport d’évaluation de la République du Congo a été discuté aujourd’hui. Ce Document devrait faire aboutir à une réponse formelle de la République du Congo. Ce qui a été fait. Les différents amendements ont été discutés. Le Congo s’apprête à se mettre en conformité, par rapport à ce qui lui est demandé, du point de vue des exigences de l’ITIE. Mais, tout cela est basé sur le fait que, aujourd’hui, le Comité national de l’ITIE se devait de pouvoir formaliser ses différentes entités opérationnelles. Et donc, le Règlement intérieur de l’ITIE a été approuvé ce jour. Voilà ce qui a été l’esprit, un esprit constructif, en présence de Monsieur le délégué auprès du Ministre des Finances et du Budget, Ludovic Ngatsé, représentant Calixte Nganongo, Ministre des Finances et du Budget, et du Ministre Pierre Oba, Ministre des Mines et de la Géologie, Premier vice-président du Comité national de l’ITIE qui a assisté à l’intégralité de tous ces débats. Nous étions en visioconférence, qui a interpellé à la fois nos collègues de la Société civile, les différents représentants des entreprises et les Directeurs généraux des différentes entités de l’Etat représentées au niveau du Comité exécutif du Comité national de l’ITIE. C’est un jour particulièrement fort, heureux, où des décisions ont été prises pour faire avancer la mise en œuvre de l’ITIE en République du Congo. La date butoir reste-t-elle celle de fin décembre 2020 ? De ce point de vue, le Conseil d’administration international de l’ITIE va se réunir mardi 16 juin 2020 et décidera, à partir de ce moment, de la conduite à tenir par rapport au dossier d’évaluation de la République du Congo. Ce qui est sûr, c’est que le Comité national de l’ITIE de la République du Congo a répondu. Cette réponse est mise à la disposition des entités internationales de l’ITIE. Aujourd’hui, d’ailleurs, dans le cadre de nos relations avec le Secrétariat international de l’ITIE, Monsieur le Ministre Ngatsé a fait savoir que toutes les dispositions seront prises pour que la République du Congo soit prête au moment où on le souhaite. Vous faites allusion au mois de décembre 2020, prévu pour la présentation du Rapport ITIE-Congo 2018 et du Rapport ITIE-Congo 2019. Sur ce point, nous sommes dans le temps. Et nous continuons à travailler pour que ces Rapports soient prêts.